jeudi 3 avril 2014

l'allaitement on en parle ??


Avant de lire le billet je te dis de suite que je ne fais parti d'aucun groupe à savoir "militante allaitement " ou "biberonnage". 
J'ai fait les deux, les deux ont ses avantages et ces inconvénients aussi !! C'est délicat d'écrire un article sur ça car je me suis rendue compte qu'on était vite catalogué sur la blogosphère... mais qu'importe !!!!

En général dès que tu annonces ta grossesse c'est THE question : alors tu vas l'allaiter ??? 
Pour -Ma- c'était une évidence, je voulais allaité malgré que je n'avais aucune référence dans mon entourage, je partais vraiment à l'aventure, mais je me disais que c'était ce qui avait de mieux pour lui !
Et malheureusement ça ne s'est pas bien passé, Monsieur mon fils ne voulait pas mes seins, alors on a du rajouter des embouts en silicone pour qu'il puisse enfin tété !!! Mais au bout d'un mois c'est devenu l'anarchie entre coliques, et un bébé goulu ... j'ai tiré mon lait et je me suis vite rendu compte que je n'en avais pas assez, alors on est passé au biberon... sans problème bien au contraire il avait l'air heureux d'avoir des bons biberons !!!!

Pour -Zé- je ne savais pas, même sur la table d'accouchement je ne savais toujours pas ce que je voulais faire !!! Alors la sage-femme m'a dit qu'il fallait se décider !!! J'ai fait la tétée de bienvenue et puis les angoisses/les problèmes du premier ont refait surface, et puis Papa était plus pour le biberon et faut dire qu'il avait des sacrés arguments " tu pourras dormir la nuit je pourrais m'occuper d'elle "
Oui mon Mari s'est levé TOUTES les nuits jusqu'à ce que -Zé- fasse ses nuits complètes, heureusement pour lui au bout d'un mois et demi c'était bon ;-) mais quand même j'ai vraiment vite récupéré de l'accouchement et il m'en fallait de l'énergie pour m'occuper des Boubouilles ! J'ai vraiment beaucoup de chance j'en suis consciente.

Alors pour Princesse Loulou, j'étais aussi parti pour le mode biberonnage, pas pour ennuyer mon mari mais plus pour le côté pratique et c'est le numéro trois aussi, j'aurais besoin d'être avec mes grands aussi je ne veux pas qu'ils se sentent trop mis à l'écart avec l'arrivée de la petite, donc je me suis dit que Papa pourrait prendre le relais aisément et moi je pourrais vaquer à d'autres occupations avec les Boubouilles. 
Mais depuis que je sais qu'elle va être petite, c'est un peu le fouillis dans ma tête, je me dis que mon lait serait meilleur pour elle, je suis perdue... quoi faire ??? j'ai peur de ne pas réussir à tout gérer... 
Et puis est ce que ce sera vraiment plus bénéfique pour Elle que le lait en poudre ??? 
-Ma- a été allaité un mois et demi, il a vite été malade...
-Zé- que des biberons, la première fois que je l'ai emmené chez le médecin (hormis les visites bien sûr!) c'était à 8 mois ;-)



" Ce temps de peau, de succion, de lèvres humides, de regards saouls, de goutte de lait qui roule vers le menton, cette petite main qui s'accroche, cette parenthèse de confiance et d'abandon, de rots qui délivrent, je l'emporte au paradis comme un souvenir entre l'écrin de mes deux seins. "

Bref je vais bientôt accouché et je ne sais toujours pas #normal :) :)



3 commentaires:

LMO a dit…

;-)

Je trouve quand même scandaleux l'attitude du personnel médical dans certains cas...
Se décider en salle d'accouchement, est-ce que ça a un sens tant que le bébé n'est pas né?
Et quand bien même tu te décides 3 heures après la naissance, il va lui arriver quoi au bébé, il va exploser???

Ca m'énerve... :p

MaZéMaLo a dit…

et j'ai oublié de dire qu'il y avait marqué en gros sur la liste pour le séjour à la maternité : le lait maternel est vivement recommandé :)))
Je me déciderais à la tétée de bienvenue et puis c'est tout !!! ;-)

Maman Clémentine a dit…

Ca c'est vraiment au feeling je dirais. Pour Clémentine je m'étais mis en tête d'allaiter à tout prix et au final je suis ressortie cassée et fatiguée de la maternité. Pour la deuxième c'est clair que ce sera direct biberon. Ma sage femme dit toujours qu'il vaut mieux un biberon réussi qu'un allaitement raté.