mercredi 16 octobre 2013

des comparaisons, toujours des comparaisons !



ça commence à partir du moment où tu tombes enceinte, et ça s'arrête ... j'en sais rien, je ne sais même pas si ça s'arrête un jour d'ailleurs !
Je parle des comparaisons faites par rapport à nos douces progénitures !

" t'es enceinte de trois mois et ta vu ton bide ?? t'es sûr que ce n'est pas des jumeaux ?? 

A 4 mois il se tenait déjà assis tout seul, à 8 mois il a dit MAMAN, à un an il a marché
 à deux ans il était propre, jour ET nuit !
et bla bla et bla bla ...et j'ai la nette impression que ça empire une fois qu'ils sont scolarisés !

Je te rassure je ne parle pas de mes Boubouilles, mais de ce que je peux entendre ou lire à longueur de journée... 


Alors oui à mes yeux forcément mes enfants ce sont les meilleurs c'est comme ça, c'est notre chair notre sang, on est super fiers d'eux quoi qu'ils fassent, c'est écrit quelque part ! C'est les plus beaux bébés du monde (même s'ils seront moches pour quelqu'un !) et les comparaisons ne cessent de s'accroitre, un peu comme les chérubins !

Ce qui m'énerve c'est la pression que certains parents infligent à leurs enfants, genre à l'entrée en maternelle, le gamin sait déjà compté jusqu'à 30, écrire son prénom en attaché ... et sinon vos enfants ils sont heureux ?? ils prennent du temps pour s'amusé " un peu" ??! ou comment ça se passe ?? 


alors voilà j'ai trainé un peu sur les blogs et je suis tombé nez à nez avec ce billet, qui est entièrement vrai à mes yeux, bien évidemment ça ne peut jamais plaire à tout le monde ! Après c'est comme pour tout chaque parent a sa vision des choses.

Je vous invite à prendre 2 minutes de votre temps, tout est dit et bien dit !! Je crois qu'il n'y a rien à ajouter ;-)

Donc en gros voilà  " ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir "

  1. Elle devrait savoir qu'elle est aimée, totalement et de manière inconditionnelle, tout le temps.
  2. Il devrait savoir qu'il est en sécurité et savoir comment se protéger en public, avec les autres et dans toutes sortes de situations. Il devrait savoir qu'il peut faire confiance à son instinct à propos des gens et qu'il n'est jamais obligé de faire quelque chose qui lui semble mal, peu importe qui le lui demande. Il devrait savoir quels sont ses droits, et que sa famille est prête à les défendre.
  3. Elle devrait savoir comment rire, faire l'andouille, être irresponsable et utiliser son imagination. Elle devrait savoir que ce n'est jamais un problème de peindre le ciel en orange et de mettre 6 pattes aux chats.
  4. Il devrait savoir quels sont ses propres centres d'intérêts et être encouragé à les suivre. S'il n'en a rien à faire d'apprendre à compter, ses parents devraient se rendre compte qu'il l'apprendra par mégarde bien assez tôt et le laisser se plonger dans les fusées, le dessin, les dinosaures et jouer dans la boue.
  5. Elle devrait savoir que le monde est magique et qu'elle aussi. Elle devrait savoir qu'elle est sensationnelle, brilllante, créative, compatissante et merveilleuse. Elle devrait savoir qu'il est tout aussi valable de passer la journée dehors à faire des bouquets de fleurs, des gâteaux de boue et des maisons de fées que de s'entraîner à déchiffrer. Non rayez ça - bien plus valable.
M. Parfait existe seulement chez Monsieur Madame =)


Et puis la partie la plus importante pour moi, après ce n'est que mon avis personnel encore une fois...
Ce que les parents devraient savoir :

  1. Que chaque enfant apprend à marcher, parler et calculer à son rythme et que ça n'aura pas d'incidence sur comment il marche, parle ou calcule.

  2. Que le seul bon indicateur sur sa future réussite scolaire c'est le fait de lire à ses enfants. Pas de cartes de révision, pas de livres scolaires, pas de maternelles huppées, pas de jeux clignotants ou d'ordinateurs, mais papa ou maman prenant le temps chaque jour ou soir (ou les deux !) de s'asseoir et leur lire des livres merveilleux.

  3. Qu'être le plus intelligent ou le plus talentueux des enfants de sa classe n'a jamais eu un quelconque lien avec être le plus heureux. Nous voulons tellement donner à nos enfants des chances en plus que nous leur donnons des vies aussi surchargées et stressantes que les nôtres. L'une des plus grandes chances que nous pouvons donner à nos enfants est une enfance simple et insouciante.

  4. Que nos enfants méritent d'être entourés de livres, de nature, d'art et d'avoir la liberté de les explorer. La plupart d'entre nous pourrait se débarrasser de 90% des jouets de nos enfants et ils ne leur manqueraient pas, mais certaines choses sont importantes - des jeux de construction comme les Lego, des jeux créatifs comme tous types d'ustensiles artistiques (de bonne qualité), des instruments de musique (des vrais, et des multiculturels), des déguisements et des livres, des livres et encore des livres (d'ailleurs la plupart de ces objets peut être achetée pour pas cher dans des boutiques d'occasion). Ils ont besoin d'avoir la liberté d'expérimenter les choses aussi : de jouer avec des poignées de haricots secs dans la chaise haute (sous surveillance bien sûr), de pétrir du pain et d'en mettre partout, d'utiliser de la peinture, de la pâte à modeler et des paillettes sur la table de la cuisine pendant qu'on prépare le dîner, même si ça s'éparpille, d'avoir un coin dans la cour où c'est tout à fait autorisé de virer toute l'herbe et faire un trou dans la terre.

Que nos enfants ont vraiment besoin de nous. Nous sommes devenus tellement forts pour dire qu'on a besoin de prendre soin de soi que certains d'entre nous le prennent comme une excuse pour laisser le reste du monde prendre soin de nos enfants. Oui nous avons tous besoin de prendre des bains tranquillement, de temps avec nos amis, de pauses salutaires et d'une vie occasionnelle hors de la parentalité. Mais nous vivons à une époque où les magazines pour parents recommandent d'essayer de passer dix minutes par jour avec chaque enfant et de prévoir un samedi par mois comme moment en famille. Ce n'est pas normal ! Nos enfants n'ont et de loin pas autant besoin de consoles, ordinateurs, activités extra scolaires, leçons de danse, groupes de jeu et d'entraînement de foot qu'ils ont besoin de NOUS. Ils ont besoin de pères qui s'asseyent et les écoutent raconter leur journée, de mères qui les rejoignent et font du bricolage avec eux, de parents qui prennent le temps de leur lire des histoires et de faire les idiots avec eux. Ils méritent de nous aider à préparer le dîner même si ça prend deux fois plus de temps et demande deux fois plus de travail. Ils méritent de savoir qu'ils sont une priorité pour nous et que nous aimons vraiment être avec eux.


C'est issu d'un texte en anglais que Marie a traduit, et qui vient du blog magicalchildhood !


2 commentaires:

Oops et Cie a dit…

Je suis à 100% d'accord avec toi ! J'en ai d'ailleurs déjà pas mal parlé sur mon blog. Ca a commencé avec la marche (un peu tardive^^) de Bout'chou... Ah on ne pourra pas refaire le monde, mais ça fait du bien d'en parler.

MaZéMaLo a dit…

ah ça non malheureusement, il faut apprendre à vivre avec ;-)