vendredi 22 février 2013

la lumière au bout du tunnel ***

Un message un peu particulier, très personnel.
Écrire est un échappatoire alors j'écris... et ça me fait du bien !
La vie n'est pas toujours rose, je le sais si bien, rien n'est jamais acquis, il faut sans cesse se battre pour l'attrapé ce bonheur avec un grand B et ces derniers temps j'ai du mal, beaucoup de mal mais j'y crois! Et plus que jamais j'ai le soutien de ma p'tite famille et ça n'a pas de prix d'avoir des personnes à qui se raccrocher quand on est au plus mal...

Depuis vendredi 1er février, je vis dans la peur, dans l'angoisse que mon téléphone ne sonne pour m'annoncé que tu es parti...J'ai du mal à me dirigé vers celui-ci quand il se met à sonner.
Avant je t’appelais une fois par semaine, maintenant je le fais tout les jours, j'ai besoin de t'entendre parlé, m'assuré que tu es bien là avec nous...même si tu m'as bien dit que je ne devais pas le faire mais au fond je vois bien que tu attends ce coup de fil   :)
Ton corps nous l'a fait bien comprendre, tu es fatigué, amaigri, toi le grand gaillard on a du mal à te reconnaître et pourtant c'est ton esprit dans ce corps.
Ce corps que j'ai du mal d'accepté parce que ce n'est pas Toi, ce corps qui me hante, qui me fait pleuré dès que j'y pense...
On m'avait prévenu et pourtant je ne pensais pas à ce point, j'ai essayé de faire la forte devant Toi, mais je me suis vite éclipsée pour sécher mes larmes, c'était une des journées les plus horribles de ma vie.
J'aimerais tellement l'oublié, me dire que c'était un mauvais rêve, un cauchemar...
Tu passe tes journées dans ce lit, attaché à cette p***** de machine qui te fait vivre.
On essaye de te soutenir le mieux qu'on peut, mais comment te soulagé? te faire aller mieux?
J'aimerais tellement faire plus, mais je ne sais pas comment faire???
Tu as toujours ton humour, malgré tout, je ne sais pas comment tu fais, toujours là pour raconter des anecdotes!
Je me dis que tu as encore tellement de choses à vivre, pleins d'anniversaires à fêter, voir grandir les enfants...tu es encore bien trop jeune pour partir, mais malheureusement je ne pourrais pas décider.
En attendant chaque jour qui passe est une victoire, tu continue à te battre, à reprendre des forces je suis certaine que tu verras la lumière au bout de ce tunnel bien noir. 
Honnêtement j'imagine mal vivre sans Toi, même en si préparant on est jamais prêt à laisser partir les gens qu'on aime, mais personne n'est immortelle je le sais plus que tout.
Je ne remercierai jamais assez mes parents pour t'avoir choisi Toi, comme Parrain, car tu es le Meilleur et je veillerais sur Toi jusqu'à la fin comme tu l'as si bien fait pour moi et ma p'tite famille jusqu'à présent.
Le beau temps revient timidement, les jours vont être plus beaux, plus doux et j'espère que Toi aussi tu vas rayonné à nouveau...







2 commentaires:

Maman Clémentine a dit…

Et bah alors petite Mazémalo, ça n'a pas l'air d'être la forme. Je sais que c'est dur pour toi mais courage, il faut garder espoir, rien n'est jamais écrit à l'avance. Je pense bien à toi et à ta famille dans ces moments difficiles.

MaZéMaLo a dit…

Oh si ça va mieux je suis passée de la colère à l'acceptation... et je garde espoir plus que jamais !!!!
merci Maman Clémentine <3